Le Liban prêt à se tourner vers le commerce du cannabis thérapeutique

Face au succès rencontré par le cannabis thérapeutique dans le monde, et particulièrement en Amérique du Nord, le Liban envisage de légaliser la production de la plante sur son territoire qui abrite la quatrième réserve de la planète. 

Dans les faits, cette volonté du gouvernement découle directement des difficultés rencontrées par le pays du Cèdre, dues notamment à l’afflux massif de réfugiés en provenance du voisin syrien… gangrené par la guerre civile depuis maintenant huit longues années. Un contingent qui représente désormais un quart de la population et pesant de facto sur l’économie domestique.

Une véritable mine d’or

Par ailleurs, le cabinet de conseil international, McKinsey & Cie – chargé par les autorités de préparer un plan de relance économique – a également pesé sur ce revirement. Comment ? En préconisant, entre autres, l’instauration de régions dédiées à la culture de la substance à des fins médicales et dans un cadre légal.

Le président Aoun ferait donc double recette dans ce dossier. Car le cannabis, toujours prohibé par les textes, fait le bonheur du commerce parallèle et des réseaux mafieux. Sans surprise, l’exploitation de ces champs extrêmement fertiles profiterait directement aux caisses de l’Etat. Cette manne financière pouvant en effet atteindre 500 milliards d’euros chaque année, estiment les experts. Ce qui est loin d’être négligeable.

A suivre donc…

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.