Iran : les tensions sont vives après l’exécution par Riyad d’un dignitaire religieux chiite

L'Arabie Saoudite est au coeur d'une vaste polémique
L’Arabie Saoudite est au coeur d’une vaste polémique

L’ayatollah Ali Khamenei, le guide suprême iranien, a appelé à la vengeance chiite suite à la mort de Nimr Baqer al-Nimr, figure emblématique de l’opposition au régime saoudien, relate le Parisien.

L’Iran, majoritairement chiite, est le théâtre de nombreuses violences depuis l’exécution d’al-Nimr par le gouvernement de Riyad (sunnite). L’ambassade saoudienne de Téhéran a notamment été la cible des manifestants la nuit dernière. Ces derniers ont lancé des cocktails Molotov sur le bâtiment tout en réussissant à pénétrer dans l’enceinte.

Ali Khamenei a continué à mettre le feu aux poudres lors d’un discours prononcé, ce jour, devant des religieux : « Sans aucun doute, le sang de ce martyr versé injustement portera ses fruits et la main divine le vengera des dirigeants saoudiens (…) Ce savant opprimé n’a ni encouragé les gens à prendre les armes ni comploté de manière secrète, il a seulement porté ouvertement des critiques (…) Dieu ne pardonnera pas le sang versé de cet innocent. »

La situation pourrait empirer au Moyen-Orient puisque c’est l’ensemble de la communauté chiite qui est bouleversée, à l’image de la ville sainte de Kerbala (Irak), où des centaines de manifestants ont appelé avec virulence à la fermeture de l’ambassade saoudienne récemment rouverte à Bagdad.

Source : Le Parisien

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.