La Colombie officialise son entrée au sein de l’OTAN

Publication: 01/06/2018

La Colombie est devenue jeudi 31 mai la première nation latino-américaine partenaire de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord. Concrètement, Bogotá n’aura pas l’obligation de prendre part à des opérations militaires mais coopérera avec l’Otan sur des secteurs clés.

Il s’agit ainsi d’un partenariat gagnant-gagnant puisque l’Otan prendra enfin pied en Amérique du Sud ce qui n’était pas vraiment le cas jusqu’à présent. Tout en obtenant parallèlement des informations importantissimes en matière de cybersécurité, de sécurité maritime ou encore de terrorisme.

Quant à la Colombie, cet accord lui permettra d’améliorer son image et sa capacité d’action à l’international alors que son président, Juan Manuel Santos – prix Nobel de la paix en 2016 en raison du “pacte de non agression” polémique signé avec les Farcs – peine à convaincre sur la scène médiatique.

Une union qui inquiète chez la gauche latino-américaine

Pour autant, cette nouvelle a été très mal accueillie par nombre d’Etat sud-américains, à l’image du Venezuela qui s’est étonné que Bogotá viole l’une des dispositions fondamentales du Traité de de Tlatelolco en offrant à Washington beaucoup plus de latitude dans la région.

“Aucun des membres signataires ne peuvent en effet faire partie d’une organisation de type militaire et belliciste comme le traité de l’Atlantique Nord”, ainsi martelé Delcy Rodriguez, la présidente de l’Assemblée nationale constituante.

Pour rappel, ce texte signé en 1969 vise à créer une zone exempte d’armes nucléaires en Amérique latine et dans les Caraïbes.

Source : La Croix 

Publié par

réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.



Dans la même catégorie

Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle... Voir l'article

La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée,... Voir l'article

Bruxelles et le trio Airbnb -Expedia-TripAdivor signent un accord de partage de données

L’office de statistique de l’Union européenne, Eurostat, obtiendra en conséquence des données essentielles afin de pouvoir établir et publier des... Voir l'article

L’Organisation météorologique mondiale tire le signal d’alarme

Le rapport 2019 de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), présenté mardi 10 mars aux Nations unies, confirme que le réchauffement climatique... Voir l'article

  • Urgent

    Corruption de Big Tobacco, le cas d’école du Pakistan

    D’après une enquête de l’OCCRP (« Organized Crime and Corruption Reporting Project »), Philip Morris International alimenterait le commerce parallèle de tabac au Pakistan avec... Voir l'article

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

  • personnalites

    La chloroquine vantée par Didier Raoult, épée de Damoclès du Covid-19 ?

    L’éminent spécialiste en infectiologie, Didier Raoult, basé à Marseille, mise beaucoup d’espoir sur l’hydroxy-chloroquine. D’après le directeur de l’Institut Méditerranée, une étude menée en Chine... Voir l'article

    Nouveau report des élections en Guinée : le projet controversé d’Alpha Condé

    Le président guinéen Alpha Condé a de nouveau reporté les élections législatives et le référendum constitutionnel prévus le 1er mars. Depuis, les manifestations se poursuivent... Voir l'article

    “DSK” retrouve des couleurs via son entreprise de conseil

    Toujours étroitement associé à l’affaire du Sofitel de mai 2011, qui lui coûtera la présidentielle française de 2012, Dominique Strauss-Kahn s’est refait depuis une santé... Voir l'article