Le Conseil de sécurité de l’ONU place le Pakistanais, Masood Azhar, sur sa liste noire

Masood Azhar fait désormais partie de la liste onusienne des terroristes internationaux. Ce Pakistanais, qui dirige d’une main de fer l’organisation islamiste, Jaish-e-Mohammed, a pour but affirmé de libérer le Cachemire de l’oppression du voisin indien. Une haine farouche qui se vérifie sur le terrain, puisque Azhar est l’instigateur de l’un des attentats les plus meurtriers ayant frappé les forces ennemies. 

Dans les faits, le drame a eu lieu le 14 février dernier sur le tronçon reliant les deux villes principales du Cachemire. Un kamikaze a alors foncé tête baissée sur un convoi de bus transportant des troupes indiennes. Bilan : 37 soldats tués.

De quoi raviver les tensions historiques qui séparent chaque jour un peu plus le géant asiatique et le Pakistan, dont les positions sur la “paternité” de la célèbre région montagneuse sont très éloignées.

Concrètement, New Delhi revendique l’intégralité du Cachemire historique, à savoir l’Aksai Chin, la vallée de Shaksgam, le Gilgit-Baltistan et l’Azad Cachemire… en plus des territoires qu’il contrôle déjà. De son côté, Islamabad rêve de prendre sous sa coupe le Jammu-et-Cachemire contrôlé par l’Inde.

Pour information, Masood Azhar – qui est dans la ligne de mire indienne depuis 20 ans – a vu ses avoirs gelés par l’institution new-yorkaise. Mais ce n’est pas tout, l’intéressé se trouve désormais dans l’impossibilité de voyager à l’étranger.

Article connexe :

Inde : l’armée publie une photo présumée du Yéti

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.