Une série de lettres empoisonnées interceptées en Tunisie

Tunis annonce avoir intercepté récemment 19 lettres empoisonnées destinées à des personnalités publiques locales telles que des politiciens, des journalistes, ou encore des syndicalistes.

Le ministère de l’Intérieur tunisien a évoqué dans la foulée « un mélange toxique, inhalable, pouvant tuer par contact direct ». Mais également une probable menace terroriste, qui expérimente désormais « de nouvelles stratégies (…) face aux mesures de sécurité mises en place dans le pays ».

De son côté, RFI confirme que les fameux courriers « ont rapidement été interceptés après leur envoi par les services de la sécurité nationale. Et précise que c’est l’unité d’investigation des crimes terroristes et des crimes organisés portant atteinte à la sécurité du territoire qui sera chargée de l’enquête.

A suivre donc…

Articles en relation

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.