Centrafrique : “Sangaris a rempli sa mission”

Publication: 31/10/2016

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a officiellement annoncé aujourd’hui à Bangui l’épilogue de l’opération française en Centrafrique. Seuls 350 militaires hexagonaux demeureront encore sur le territoire comme c’est le cas depuis le mois de juin.

Ces derniers occuperont une fonction de réserviste afin d’assister, le cas échéant, les 12 500 casques bleus de la Minusca (également appuyés par l’Union européenne) :

“La France n’abandonnera pas la Centrafrique, nous resterons très vigilants sur l’évolution de la situation et nous conserverons une capacité d’intervention avec un très court préavis grâce à un échelon local, aux unités de l’opération Barkhane ainsi qu’autres forces prépositionnées en Afrique”, a-t-il indiqué lors de la cérémonie de clôture au camp militaire de M’Poko.

Avant de souligner en grande pompe que les soldats français pouvaient se féliciter du devoir accompli : “Vous aviez trois missions : mettre fin au chaos, accompagner les forces internationales et permettre la tenue d’élections. Ces trois missions sont remplies, personne ne peut le contester.”

La situation locale, bien que toujours instable, s’est en effet grandement améliorée depuis le 5 décembre 2013 (date du début de Sangaris), une période où les violences étaient qualifiées de “pré-génocidaires”, comme l’indique Le Figaro.

L’armée de terre profitera quant à elle de ce retrait pour renforcer ses effectifs sur le sol français alors que la menace djihadiste s’avère toujours aussi pressante.

Enfin, autre élément important découlant de l’annonce du ministre : la réduction bienvenue pour le gouvernement Hollande de la facture liée aux opérations militaires extérieures (OPEX), estimée à 1,2 milliards d’euros en 2015.

Et pour cause, Paris est actuellement impliqué dans treize dossiers militaires importants à l’étranger (le Sahel, la Centrafrique, le Liban et le Moyen Orient avec une présence aérienne au dessus de l’Irak et de la Syrie).

Sources : Le Figaro et BFM

Publié par

réagir à cet article

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Dans la même catégorie

Armement : Macron refuse de se passer du marché saoudien

L’axe Paris-Riyad bat son plein sur le plan de l’armement; une donnée qu’Emmanuel Macron ne veut pas occulter. Et ce, malgré... View Article

Syrie/Ghouta orientale : Moscou dément avoir collaboré avec Bachar el-Assad

La récente offensive du régime syrien contre l’enclave rebelle du Ghouta orientale, en périphérie de Damas, cristallise un vent de... View Article

Syrie : el-Assad défigure le bastion rebelle du Ghouta orientale

Les forces gouvernementales de Bachar el-Assad frappent outrageusement depuis dimanche l’enclave rebelle du Ghouta orientale, dernier bastion de la résistance... View Article

Tabac : ton lobbying impitoyable !

Alors que la France et l’ensemble de ses voisins européens tentent de trouver de nouveaux leviers de lutte contre les... View Article

  • Urgent

    Armement : Macron refuse de se passer du marché saoudien

    L’axe Paris-Riyad bat son plein sur le plan de l’armement; une donnée qu’Emmanuel Macron ne veut pas occulter. Et ce, malgré la catastrophe engendrée par le... View Article

    Syrie/Ghouta orientale : Moscou dément avoir collaboré avec Bachar el-Assad

    La récente offensive du régime syrien contre l’enclave rebelle du Ghouta orientale, en périphérie de Damas, cristallise un vent de critiques particulièrement acerbe en provenance... View Article

  • personnalites

    Armement : Macron refuse de se passer du marché saoudien

    L’axe Paris-Riyad bat son plein sur le plan de l’armement; une donnée qu’Emmanuel Macron ne veut pas occulter. Et ce, malgré la catastrophe engendrée par le... View Article

    Syrie : el-Assad défigure le bastion rebelle du Ghouta orientale

    Les forces gouvernementales de Bachar el-Assad frappent outrageusement depuis dimanche l’enclave rebelle du Ghouta orientale, dernier bastion de la résistance proche de Damas. Si les... View Article

    Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

    La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement la sphère arabe. Mahmoud Abbas,... View Article