Gemalto place ses pions pour le rachat de Safran Identity & Security

Publication: 28/08/2016

Le leader mondial de la carte SIM, Gemalto, a confirmé ses velléités de rachat de Safran Identity & Security (ex-Morpho) spécialisée dans la biométrie et l’identité numérique.

Après avoir cédé en avril dernier Morpho Detection (détection d’explosifs) au britannique Smiths Group pour 630 millions d’euros, Safran souhaite vendre le reste de sa branche sécurité afin de se recentrer sur les secteurs aéronautique et de défense. Mais à une condition : que le repreneur potentiel soit en mesure de lui faire franchir un cap en terme de développement.

Une opportunité sur laquelle Gemalto souhaite ainsi capitaliser. Toutefois, la concurrence s’annonce particulièrement rude sur ce dossier, puisque les fonds Bain Capital-Ardian (USA-France), KKR (USA), CVC (Luxembourg), ainsi que le duo Advent (USA)-Oberthur Technologies (France), se sont également manifestés.

Olivier Piou, le directeur général de la structure basée à Amsterdam, a donc profité de la présentation des résultats du deuxième trimestre 2016 (le 26 août) pour annoncer officiellement son intérêt pour Safran Identity & Security : “Contrairement à ces candidats, qui ont des projets plutôt financiers, nous proposons un vrai projet industriel”, surligne-t-il.

Avant de poursuivre : “Nous voulons réellement développer Morpho en lui offrant notre réseau commercial, notre savoir-faire dans la sécurité numérique et notre infrastructure de recherche. Ensemble nous pourrions porter notre capacité de R&D à un milliard d’euros sur trois ans.”

Et de conclure en tuant dans l’œuf toute hypothèse de restructuration de la filiale de Safran : “Il y a peu de recouvrement entre les deux sociétés. Morpho est peu présent dans les cartes SIM. Et nous ne sommes pas présents dans les équipements de sécurité des gouvernements. Avec cette opération, nous voulons nous étendre notamment vers les solutions d’identification biométrique”, promet-il.

Ce dernier a d’ailleurs rappelé que Gemalto avait déjà démontré par le passé son savoir-faire en matière d’intégration d’entités rachetées telles que “Gemplus et Axalto en 2006 ou encore la société américaine SafeNet en 2015.”

Source : L’Usine Digitale

 

Publié par

réagir à cet article

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Dans la même catégorie

Tabac : ton lobbying impitoyable !

Alors que la France et l’ensemble de ses voisins européens tentent de trouver de nouveaux leviers de lutte contre les... View Article

Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement... View Article

Pollution : Bruxelles perd patience face aux mauvais élèves de l’UE

Neuf membres de l’UE sont actuellement dans la ligne de mire de Bruxelles en matière de pollution de l’air. Ces derniers... View Article

Chine : les lunettes connectées font un malheur dans la police

L’entreprise asiatique, LL Vision, qui produit des lunettes connectées, offre de nouvelles perspectives au gouvernement chinois en matière de lutte... View Article

  • Urgent

    Tabac : ton lobbying impitoyable !

    Alors que la France et l’ensemble de ses voisins européens tentent de trouver de nouveaux leviers de lutte contre les dangers de la cigarette, le... View Article

    Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

    La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement la sphère arabe. Mahmoud Abbas,... View Article

  • personnalites

    Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

    La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement la sphère arabe. Mahmoud Abbas,... View Article

    Erdogan veut interdire à certaines associations d’utiliser le nom Turquie

    Le président turc, Recep Erdogan, souhaite que l’Union des barreaux de Turquie et l’Union des médecins de Turquie ne puissent plus utiliser le mot Turquie dans... View Article

    Moïse Katumbi, l’homme à abattre de la RDC

    Afin d’étouffer la contestation grandissante à l’encontre de son régime, le président Joseph Kabila s’attaque à la figure de Moïse Katumbi, premier opposant politique devenu... View Article