Nigeria/Boko Haram : le président Buhari en appelle à l’ONU

Publication: 26/09/2016

Le chef de l’exécutif nigérian, Muhammadu Buhari, a sollicité le Conseil de sécurité de l’ONU afin de trouver une solution rapide au fléau que représente Boko Haram en Afrique de l’Ouest.

Ce dernier a indiqué vendredi lors d’une allocution à la tribune de l’institution internationale que la situation qui règne dans la zone englobant le Nigeria, le Niger, le Tchad ou encore le Cameroun était très préoccupante.

Les milliers de crimes perpétrés par l’organisation djihadiste ne sont effet que trop peu enrayés par les forces de sécurité locales et limitrophes, à l’image des 218 lycéennes de Chibok qui ont été kidnappées par BH il y a deux ans, et qui demeurent toujours en captivité, faute de moyens viables.

Si le prisme de la menace terroriste repose aujourd’hui sur les épaules du leader Abu Musab al-Barnawi, son prédécesseur, A.Shekau, destitué en août par l’Etat islamique, s’affirme jour après jour comme une problématique insoluble.

L’armée nigériane avait pourtant annoncé la mort du chef déchu suite à une opération aérienne ciblant la forêt de Sambisa (Nord-Est) le 30 août dernier. Mais ce n’est pas “encore” le cas, puisque l’intéressé a publié samedi une vidéo dans laquelle il se moque du gouvernement de M.Buhari :

« Vous avez dit sur les réseaux sociaux m’avoir blessé ou m’avoir tué, mais je suis heureux, en bonne santé et en sécurité. Je vais parfaitement bien », a-t-il lancé vindicatif.

Et pour cause, l’homme semble se porter comme un coq en pâte et n’hésite pas à réaffirmer ses velléités sur la gouvernance de BH dont les luttes d’influence se sont multipliées récemment; une rivalité avec al-Barnawi ne faisant pas les affaires des populations régionales, qui en sont bien sûr les premières victimes.

Pour rappel, A.Shekau avait peu à peu perdu la confiance de l’EI en raison de sa propension à s’attaquer aux Musulmans lors de vastes tueries contre “les infidèles”.

Son adage : “Ceux qui vivent sous le joug des mécréants sont eux-mêmes des mécréants” avait en effet justifié nombre d’attentats contre des mosquées, ainsi que l’enlèvement répété de femmes et d’enfants dans la région.

Source : Le Parisien

Publié par

réagir à cet article

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Dans la même catégorie

Tabac : ton lobbying impitoyable !

Alors que la France et l’ensemble de ses voisins européens tentent de trouver de nouveaux leviers de lutte contre les... View Article

Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement... View Article

Pollution : Bruxelles perd patience face aux mauvais élèves de l’UE

Neuf membres de l’UE sont actuellement dans la ligne de mire de Bruxelles en matière de pollution de l’air. Ces derniers... View Article

Chine : les lunettes connectées font un malheur dans la police

L’entreprise asiatique, LL Vision, qui produit des lunettes connectées, offre de nouvelles perspectives au gouvernement chinois en matière de lutte... View Article

  • Urgent

    Tabac : ton lobbying impitoyable !

    Alors que la France et l’ensemble de ses voisins européens tentent de trouver de nouveaux leviers de lutte contre les dangers de la cigarette, le... View Article

    Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

    La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement la sphère arabe. Mahmoud Abbas,... View Article

  • personnalites

    Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

    La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement la sphère arabe. Mahmoud Abbas,... View Article

    Erdogan veut interdire à certaines associations d’utiliser le nom Turquie

    Le président turc, Recep Erdogan, souhaite que l’Union des barreaux de Turquie et l’Union des médecins de Turquie ne puissent plus utiliser le mot Turquie dans... View Article

    Moïse Katumbi, l’homme à abattre de la RDC

    Afin d’étouffer la contestation grandissante à l’encontre de son régime, le président Joseph Kabila s’attaque à la figure de Moïse Katumbi, premier opposant politique devenu... View Article