Syrie/Alep : statu quo entre l’UE et la Russie

Publication: 21/10/2016

Les membres de l’UE, réunis en sommet ce jeudi soir à Bruxelles, étaient appelés à prendre des sanctions contre la Russie, coupable de crimes de guerre à Alep. Il n’en sera rien, du moins pour le moment.

Dans un bref communiqué, le Conseil des chefs d’Etat et de gouvernement des Vingt-Huit a indiqué “qu’il condamnait le rôle du régime syrien et de ses alliés, dont la Russie, dans les massacres (de cette ville stratégique du nord de la Syrie)” … sans pour autant sévir.

“L’UE considère toutes les options disponibles, si les atrocités actuelles devaient se poursuivre” poursuit-il, avant de conclure sur un statu quo, via une intervention de François Hollande : “Nous avons une position commune, celle de la prolongation de la trêve et d’un accès humanitaire possible à Alep.”

Cette frilosité européenne confirme ainsi que la mainmise de Moscou sur ce dossier alors que les ministres des Affaires étrangères de l’Union “avaient évoqué, au début de la semaine, à Luxembourg, des mesures restrictives visant des soutiens du régime de Bachar el-Assad”, confirme Le Monde.

Paris, Berlin et Londres, échaudés mercredi par un discussion houleuse et peu productive avec Vladimir Poutine, avait pourtant longuement milité pour cette option sans pour autant parvenir à décrocher un consensus total sur ce dossier : “Il n’y avait pas d’unanimité autour de la table, or ce sont des décisions qu’on prend à l’unanimité”, conclut une source “autorisée”.

Pour rappel, la pause humanitaire étendue jusqu’à vendredi soir par le Kremlin dans cette cité scindée entre forces rebelles et gouvernementales reste encore floue. Le Figaro précise d’ailleurs que cette trêve ne porte pas encore ses fruits puisque peu d’habitants, pris au piège à l’Est, ont fait le choix pour le moment d’emprunter les couloirs établis en vue d’une évacuation sécurisée.

Sources : Le Monde et Le Figaro

 

 

Publié par

réagir à cet article

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Dans la même catégorie

Armement : Macron refuse de se passer du marché saoudien

L’axe Paris-Riyad bat son plein sur le plan de l’armement; une donnée qu’Emmanuel Macron ne veut pas occulter. Et ce, malgré... View Article

Syrie/Ghouta orientale : Moscou dément avoir collaboré avec Bachar el-Assad

La récente offensive du régime syrien contre l’enclave rebelle du Ghouta orientale, en périphérie de Damas, cristallise un vent de... View Article

Syrie : el-Assad défigure le bastion rebelle du Ghouta orientale

Les forces gouvernementales de Bachar el-Assad frappent outrageusement depuis dimanche l’enclave rebelle du Ghouta orientale, dernier bastion de la résistance... View Article

Tabac : ton lobbying impitoyable !

Alors que la France et l’ensemble de ses voisins européens tentent de trouver de nouveaux leviers de lutte contre les... View Article

  • Urgent

    Armement : Macron refuse de se passer du marché saoudien

    L’axe Paris-Riyad bat son plein sur le plan de l’armement; une donnée qu’Emmanuel Macron ne veut pas occulter. Et ce, malgré la catastrophe engendrée par le... View Article

    Syrie/Ghouta orientale : Moscou dément avoir collaboré avec Bachar el-Assad

    La récente offensive du régime syrien contre l’enclave rebelle du Ghouta orientale, en périphérie de Damas, cristallise un vent de critiques particulièrement acerbe en provenance... View Article

  • personnalites

    Armement : Macron refuse de se passer du marché saoudien

    L’axe Paris-Riyad bat son plein sur le plan de l’armement; une donnée qu’Emmanuel Macron ne veut pas occulter. Et ce, malgré la catastrophe engendrée par le... View Article

    Syrie : el-Assad défigure le bastion rebelle du Ghouta orientale

    Les forces gouvernementales de Bachar el-Assad frappent outrageusement depuis dimanche l’enclave rebelle du Ghouta orientale, dernier bastion de la résistance proche de Damas. Si les... View Article

    Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

    La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement la sphère arabe. Mahmoud Abbas,... View Article