GB : David Cameron souhaite que Londres intensifie les frappes aériennes en Syrie

Publication: 18/07/2015

Le Secrétaire britannique à la Défense, Michael Fallon, a annoncé devant les députés que David Cameron allait solliciter auprès du Parlement une augmentation des frappes aériennes en Syrie.

« Le Parlement sera appelé à définir si l’activité militaire du Royaume en Syrie est suffisante » précise M.Fallon. Actuellement, l’aviation britannique organise des frappes régulières sur le sol irakien, mais son engagement en Syrie se limite uniquement à des missions de surveillance et de renseignement.

Pour le Secrétaire, il ne s’agit que d’une question de temps. David Cameron attend en effet l’élection d’un nouveau chef du Parti travailliste en septembre pour solliciter un nouveau vote permettant des frappes accrues contre l’Etat Islamique.

M.Fallon a également avoué que cinq pilotes britanniques s’étaient joints aux forces de la coalition lors de raids en Syrie. Une révélation qui a agité nombre de parlementaires, accusant le Gouvernement d’avoir outrepassé ses prérogatives. Pour rappel, le Parlement britannique avait rejeté, il y a deux ans, la demande du gouvernement Cameron d’une intervention militaire dans ce pays.

Le Secrétaire s’est défendu en évoquant « des pratiques habituelles d’échanges de personnels avec les armées alliées depuis la fin de la deuxième guerre mondiale ». Selon lui, « seule une poignée de pilotes britanniques est incorporée aux forces américaines et placée sous leurs chaînes de commandement. »

Le chef de l’exécutif, David Cameron, s’est également exprimé avec fermeté : « La lutte contre l’Etat Islamique doit également être intensifiée au sol. » Toutefois, il a immédiatement exclu l’hypothèse d’une intervention terrestre des forces armées britanniques, en précisant que « c’est aux soldats irakiens et syriens d’intervenir. »

Source : The Mirror

Publié par

réagir à cet article

Your email address will not be published. Required fields are marked *



Dans la même catégorie

Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement... View Article

Chine : les lunettes connectées font un malheur dans la police

L’entreprise asiatique, LL Vision, qui produit des lunettes connectées, offre de nouvelles perspectives au gouvernement chinois en matière de lutte... View Article

Erdogan veut interdire à certaines associations d’utiliser le nom Turquie

Le président turc, Recep Erdogan, souhaite que l’Union des barreaux de Turquie et l’Union des médecins de Turquie ne puissent plus... View Article

L’application mobile Strava inquiète Washington

C’est un effet collatéral que les fondateurs de Strava n’ont certainement pas dû prévoir, mais qui pourrait leur causer du... View Article

  • Urgent

    Tabac : ton lobbying impitoyable !

    Alors que la France et l’ensemble de ses voisins européens tentent de trouver de nouveaux leviers de lutte contre les dangers de la cigarette, le... View Article

    Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

    La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement la sphère arabe. Mahmoud Abbas,... View Article

  • personnalites

    Palestine : Abbas requiert les faveurs de Poutine sur le dossier Jérusalem

    La décision unilatérale de l’administration Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale israélienne inquiète fortement le gouvernement palestinien et plus largement la sphère arabe. Mahmoud Abbas,... View Article

    Erdogan veut interdire à certaines associations d’utiliser le nom Turquie

    Le président turc, Recep Erdogan, souhaite que l’Union des barreaux de Turquie et l’Union des médecins de Turquie ne puissent plus utiliser le mot Turquie dans... View Article

    Moïse Katumbi, l’homme à abattre de la RDC

    Afin d’étouffer la contestation grandissante à l’encontre de son régime, le président Joseph Kabila s’attaque à la figure de Moïse Katumbi, premier opposant politique devenu... View Article